PIC SANS NOM – L’éloge de la fuite

Sommet pic sans nom

30 mai 2012

C’est avec Nico et Seb, 2 copains de promo que nous partons direction le glacier Noir et ses mythiques faces Nord. Au vu des conditions hivernales dans celles-ci, nous avons décidé d’aller voir du côté de la face WNW du Pic Sans Nom pour une voie bien raide qui prend plus le soleil: « L’éloge de la Fuite« , une voie ouverte en mars 1997 par Stefane Benoist et Arnaud Guillaume.

On se rejoint en début d’aprèm puis on monte au pré de Mme Carle où l’on va tranquillement préparer les sacs. Un peu de mangeaille, un réchaud, tout le matos technique, un karimat et un duvet…pas léger tout ça. La neige encore bien basse nous permet de partir en ski, direction le glacier Noir. Arrivés au pied de notre objectif, l’idée de départ d’aller bivouaquer le plus haut possible est vite abandonnée. Eh oui, on s’enfonce grave, les sacs sont lourds, alors on se cale sur le glacier et on partira tôt demain et on tentera de sortir dans la journée. Après un petit repas, on s’endort au pied du Pic sans Nom et du Coup de Sabre.

Montée en ski pour la face nord du pic sans nom.

Montée en ski vers notre objectif…

Le lendemain, lever à 1h…pas facile ce matin. A 2h15 on décolle, la neige porte un peu mieux que la veille et à 4h, on arrive au pied de la face, un mur bien raide de 500 mètre de hauteur. Mmmhhh… bien bon.

Nico démarre en  tête dans le socle: 50 mètre facile dans du rocher facile en 3 nous mène à un névé qui vient buter sur le début du raide. Une belle fissure en 5c facilement protégeable débute la véritable escalade. La longueur suivante emprunte une cheminée sur du rocher « oisanesque », c’est à dire bien pourri. Et la 3eme, plus longue en 6a sur du rocher pas top non plus nous mène à la vire « Chapoutot ».

L'éloge de la fuite, escalade au pic Sans Nom.

Seb dans la 1ère partie.

Je continue quelques longueurs en tête. La suite donnée 5c/A2 sur le topo, passe en fait assez bien en libre (6b), mais n’est pas facilement protégeable. Pensant que c’était plus dur, je me prend un point de repos pour pitonner, mais les 2 Zouzous enchainent en libre (6b+). La suite suit un système de fissures en obliques à gauche (6a) avec quelques écailles qui font peur. La longueur d’après est magnifique, enfin du bon rocher, des fissures bien protégeable, que du bonheur… Je me met un petit combat en grosse pour enchainer ce 6b+. On arrive sur une bonne plateforme.

Relais dans l'Éloge de la fuite au pic Sans Nom.

2 loustiks au relais et de la bonne grimpe « oisanesque »

Superbe longueur dans l'éloge de la fuite au pic sans nom.

Du rocher dément, une méga ambiance, bref, c’est trop class!

Seb prend la tête pour la dernière partie. La longueur suivante est un pur bijoux (6c+) facilement protégeable aussi sur du super rocher. On enchaine tous les 3, cool… Suit un beau 6a qui nous emmène sur l’arête. Puis du mixte facile pour rejoindre le sommet atteint à 16h. On a mis 12 heures dans la voie, sans trop trainer mais sans non plus trop speeder. On a bien fait de partir léger avec 2 sacs pour 3 et sans hisser. On se fait une bonne pause pic-nic et contemplation du paysage.

Longueur en 6c+ de l'éloge de la fuite au pic sans nom.

Seb dans un 6c+ collector aussi.

Descente par le grand couloir Nord Ouest tout en neige, avec un petit rappel à la fin, jusqu’au bivouac en 1h 30. Retour en ski jusqu’au Pré bien rapide. Et on est dans la vallée pour l’heure de l’apéro…

Au final, la voie se fait très bien dans la journée. Pour la descente, si le couloir est en neige ça va vite, sinon… Une belle voie « oisanesque » faisable tout en libre avec une superbe ambiance.

Merci à Nico et Seb pour cette belle virée dans la bonne humeur…

0

Ajouter un commentaire