Pic sans Nom: « Le prestige des Ecrins – ou la George-Russemberger version placage »

Le prestige des Ecrins au pic sans Nom.

10 novembre 2015

C’est avec Nico Drap, bon copain de cordée et dans la vie que nous partons profiter des supers conditions de mixte actuelles juste à côté de la maison. L’automne est en général propice pour l’escalade mixte en haute montagne. En effet, la neige qui tombe vient se coller au rocher encore « chaud » et la neige une fois transformée (durcie) par le froid nocturne vient créer des placages plus ou moins épais. On trouve en général de très bonnes conditions dans le massif du Mont Blanc, sur les grandes faces en haute altitude. Dans les Ecrins, ces lignes de glace éphémères sont moins courantes. 

Cette année, des collègues avaient ouvert une belle voie au pic Sans Nom: « Le prestige des Ecrins ». Une ligne assez fabuleuse sur une grande face de 1000 mètres. Une ligne éphémère avec de très beaux placages, assez fins certes, mais en très bonne neige polystyrène (couic). L’escalade y est donc assez facile, mais difficilement protégeable si on ne trouve pas de bons emplacements de protection dans le rocher. Heureusement , les longueurs difficiles se protégeaient facilement.

Cette voie se déroule assez proche de la voie « George-Russemberger », ouverte en 1950 et remarquable exploit pour l’époque. Certains ont donc un peu polémiqué car elle reprend le tracé de cette dernière dans sa partie terminale et est assez proche dans son début . En tout cas, ces placages d’anthologie n’avaient sans doute jamais été grimpé. Et puis on s’en fout pas mal, ce qui compte, c’est de se régaler en montagne, de partager de bons moments entre copains, de grimper de belles lignes sur ces faces qui nous attirent tant de par leur beauté et leur ampleur. La difficulté vient après tout ça, même si on aime bien parcourir de « grands itinéraires difficiles ».

Partis donc pour 2 jours et pensant bivouaquer dans la face, (les ouvreurs et les 2 cordées qui avaient répétées dernièrement y ayant passés au moins 2 jours), nous sommes partis bien chargés avec le matériel de bivouac et beaucoup trop de matériel de progression et de vivre. Les excellentes conditions nous ont permis de gravir la voie dans la journée en 14 heures. Et encore, nous n’étions pas très entrainés et pas super en forme.

Pour un récit « excellent » vous pouvez aller voir la page de Nico .

Sinon, quelques photos de cette belle ascension ci dessous:

Nico au départ dans la 2ème longueur en M5.

Nico au départ dans la 2ème longueur en M5.

2ème longueur mixte en M5, dément à grimper.

2ème longueur mixte en M5, dément à grimper.

1ère longueur en M5, superbe.

1ère longueur en M5, superbe.

J'en termine avec la 2ème longueur mixte.

J’en termine avec la 2ème longueur mixte.

3ème longueur, mixte et placage bien fino au début.

3ème longueur, mixte et placage bien fino au début.

3 ème longueur toujours.

3 ème longueur toujours.

Des placages déments dans une ambiance de fou...

Des placages déments dans une ambiance de fou…

 

Prestige des Ecrins 8
Prestige des Ecrins 9

 

Encore des placages fin en neige couic avant le bivouac de la "Cueva"

Encore des placages fin en neige couic avant le bivouac de la « Cueva »

Départ de la 1ère longueur pur dry après le bivouac de la cueva.

Départ de la 1ère longueur pur dry après le bivouac de la cueva. M5+ ou 5c

La 1ère longueur du bastion toujours, commun avec la Russemberger 5c ou M5+

La 1ère longueur du bastion toujours, commun avec la Russemberger 5c ou M5+

Nico en termine avec la longueur commune avec la "Russemberger" 5c ou M5+

Nico en termine avec la longueur commune avec la « Russemberger » 5c ou M5+

La dalle un peu psycho...4c en chaussons, mais plus dur quand les dalles sont verglacées !

La dalle un peu psycho…4c en chaussons, mais plus dur quand les dalles sont verglacées !

La même longueur vu du haut juste avant la grande traversée.

La même longueur vu du haut juste avant la grande traversée.

La traversée sur placage fin avec protections moyennes.

La traversée sur placage fin avec protections moyennes.

 

Le prestige des Ecrins au pic sans Nom.

C'est beau ! Départ d'une belle longueur encore après la traversée.

C’est beau ! Départ d’une belle longueur encore après la traversée.

 

Prestige des Ecrins 18

Encore et encore des placages plus ou moins fin, dément.

Encore et encore des placages plus ou moins fin, dément.

 

Prestige des Ecrins 20

Nico dans de fins placages où on ne pose quasi aucun point d'assurance...

Nico dans de fins placages où on ne pose quasi aucun point d’assurance…

La traversée dans les pentes de neige avant d'atteindre la goulotte sommitale.

La traversée dans les pentes de neige avant d’atteindre la goulotte sommitale.

0

Ajouter un commentaire