Voie Picard-Vernet aux Bans

La fin de l voie Picard Vernet aux Bans.

7 et 8 juillet 2017

Escalade en face sud des Bans dans le massif des Ecrins avec Olivier. C’est bon ça une belle grande voie avec un client expérimenté et fort sympathique en plus! Nous partons donc grimper une voie historique dans le Contrefort des Bans en finissant au sommet de ce beau sommet et belvédère majeur du massif.

Olivier me rejoint la veille et nous montons dormir au refuge des Bans où nous sommes les seuls clients ce soir. On est encore accueilli comme des rois dans ce beau petit refuge. Un bel endroit pour des courses de rocher sauvages et peu fréquentées, mais aussi pour passer une bonne petite journée en famille au milieu d’un grand cirque rocheux en sirotant une petite bière et en profitant de la bonne cuisine de Stef et de sa famille.  C’est cool de retrouver le côté sauvage des Ecrins après les derniers jours dans les refuges blindés du Mont Blanc et du Grand Paradis.

La météo du jour annonce des orages en début d’après-midi. Nous ne savons donc pas si nous pourrons aller jusqu’au sommet. Mais il y a des échappatoires si le temps se charge et nous n’engageons donc pas trop. Nous pouvons descendre en rappel depuis la brèche Carré par « les Bans publics ». Nous pouvons aussi descendre du Névé Ovale par la voie normale des Bans.

A 3h le ciel est super dégagé et nous remontons jusqu’au pied des contreforts des Bans. Je me fourvoie un peu dans la montée et on perd un peu de temps sur l’approche! Mais nous allons en regagner par la suite grâce à Oliv qui est super efficace et grimpe assez vite. Nous grimpons de grandes longueurs de corde en progressant en corde tendue dans tout le contrefort des Bans jusqu’à la brèche Carré que nous rejoignons 2h après le départ dans la voie. Le ciel est toujours limpide, nous continuons donc jusqu’au névé Ovale. On commence par descendre dans l’austère couloir qui sépare le contrefort de la paroi principale des Bans. Puis, on remonte en face par une grande longueur en III.

Arrivés au névé Ovale, le temps tient toujours, cool. Nous allons donc tenter le sommet! Par des longueurs en III et IV sur la fin, nous rejoignons l’arête sommitale facile que nous suivons jusqu’au sommet. Ça fait 4h15 que nous avons commencé à grimpé. Nous avons été assez efficace quand même. Le ciel toujours bleu nous permet même de s’octroyer une bonne pause au sommet d’où l’on jouit d’une vue imprenable sur le massif des Ecrins et même plus loin.

Nous redescendons par le même itinéraire jusqu’au névé Ovale, puis, nous tirons 2 rappels pour rejoindre le glacier des Bans, déjà bien crevassé pour la saison. Nous nous encordons bien long pour passer de beaux ponts de neige. Puis nous terminons la descente dans des dalles lisses où il faut rester attentif. C’est long quand même cette descente! Nous arrivons au refuge des Bans en début d’aprem, 3h45 après avoir décollé du sommet. Après une pause restauration et réhydratation, la suite est beaucoup plus simple. Nous n’aurons même pas d’averse sur le retour!

Au final, une météo annoncé moyenne pour ce genre de course. Mais comme souvent, ils se sont un peu trompés et nous aurons la chance de pouvoir grimper cette belle voie en intégralité.

Bravo à toi Oliv, et encore merci de m’avoir choisi comme guide. C’était un plaisir de faire ta connaissance après une rapide rencontre cet hiver à Ceillac. Je te souhaite pleins de belles courses et moments en montagne avec tes compagnons de cordée. Et ce sera avec grand plaisir de pouvoir repartager des moments hors du temps dans de belles escalade alpine ou autres. Bonne suite.

Les premières longueurs de la picard vernet aux Bans.

Olivier dans le début de la voire Picard-Vernet.

La brèche Carrée aux Contrefort des Bans.

La brèche Carrée

Sur l'arête sommitale des Bans dans les Ecrins.

Sur l’arête sommitale, c’est beau…

Descente du crevassé glacier des Bans.

La descente sur le raide et crevassé glacier des Bans

La face sud des bans avec les contreforts au centre.

Oliv et la face sud des Bans avec les contreforts au centre.

0

Ajouter un commentaire