La traversée du Râteau

dans la traversée du rateau.

27 juillet 2015

Je retrouve Isabelle avec qui nous avons fait l’arête Nord du Sirac l’année dernière. Cette année, nous partons pour un projet beau et ambitieux: la traversée du Râteau suivi de la traversée de la Meije. On monte tout d’abord la veille dormir en haut du téléphérique de La Grave à 3200 mètres. Cela va nous permettre de partir tôt le lendemain. Bien nous en a pris, car le fort ne permettra pas d’ouvrir le téléphérique le jour J! La nuit est fort agitée, un très fort vent souffle en altitude. Le lever prévu à 4 h va être décalé de 2h en attendant que le vent se calme. Je doute alors un peu sur la faisabilité du projet. Au final, le vent se calme pas mal. On tente donc de monter et on verra bien. Ca souffle encore à 40 kms /h au col de la Girose, puis on monte au sommet Ouest du Râteau où il n’y a plus du tout de vent!!

Trop bien, on continue donc en direction du sommet est du Râteau. Deux possibilités s’offrent à nous: soit on passe sur des vires versant sud (itinéraire le plus facile et le plus court), soit on suit le fil de l’arête (plus long et plus difficile, mais plus esthétique). On décide la 2ème option de suivre le fil de l’arête. C’est une longue traversée d’arête avec des passages en IV sur les parties les plus difficiles, des rappels et pas mal de manips. Il y a juste un moment où l’on contourne une dent éboulée par le versant sud. Le rocher n’est pas toujours très bon, mais de belles parties d’arêtes aériennes et effilées font de cet itinéraire une voie d’envergure. La vue omniprésente sur la toute proche reine Meije et sur les plus hauts sommets du massif des Ecrins est assez grandiose.

Arrivés au sommet du Râteau est, le refuge du Promontoire est en vue, mais la descente par l’arête NE est encore assez longue. Isa commence à être bien fatiguée et on avance doucement. On suit encore une arête rocheuse pour rejoindre le glacier de la Meije. Celui-ci est bien crevassé pour la période, mais il passe encore bien. On descend à l’aplomb de la brèche de la Meije, puis une dernière montée à celle-ci nous ramène cette fois plus trop loin du refuge! Encore une bonne heure et nous voici accueillis forts bien par nos hôtes, Fredi et Nathalie, gardiens de ce refuge haut perché.

Au total, on aura mis 14h 30 pour faire toute cette traversée. C’est en effet une longue course, mais la météo était au grand beau et il n’y avait pas de vent. Bravo Isa en tout cas.

Ci dessous quelques photos d’Isabelle, mais les plus belles images restent dans nos têtes car je perds mon téléphone/appareil photo le lendemain à la traversée de la Meije.

La Meije et le téléphérique de La Grave.

La Meije et le téléphérique de La Grave

Montée au col de la Girose.

Montée au col de la Girose et au Rateau Ouest

La Meije vu du rateau.

La Meije, notre objectif de demain et le Pavé

0

Ajouter un commentaire